Ensemble, créons la surprise

Le second tour des élections législatives a lieu dimanche, et je vous invite à vous mobiliser dans les dernières heures qui nous séparent du vote pour, ensemble, créer la surprise.

En tant que candidat, je souhaite vous expliquer en transparence, une dernière fois, le choix qui s’offre à vous.

Emmanuel Macron dit vouloir rassembler des hommes et des femmes qui viennent de la gauche et de la droite. Je suis socialiste et je me place dans une démarche constructive, pas dans une posture d’opposition systématique.

Je le fais en restant cohérent avec les valeurs qui m’animent. Je serai un député qui soutient l’action du Président de la République, pour l’Europe, pour la réussite de la France, la transition écologique, la moralisation de la vie publique…

Certains points du programme d’Emmanuel Macron peuvent interroger. Je serai par exemple un député vigilant sur la loi Travail, le maintien du compte pénibilité et l’accès aux droits des plus modestes.

Je serai également un député qui s’oppose à l’augmentation de la CSG pour les petites retraites et à la suppression, même partielle, de l’Impôt sur la Fortune pour les plus aisés.

Ma concurrente est la Présidente départementale du parti de François Bayrou. Elle est colistière de Bruno Retailleau, Président Les Républicains de la Région Pays de la Loire.

Dans cet entre-deux tours, elle a refusé l’organisation d’un débat sur notre circonscription, qui est pourtant une tradition de notre culture démocratique. Elle aurait pu développer son projet économique et social, tel qu’elle l’a présenté lors d’une rencontre devant quelques chefs d’entreprise.

Ainsi, comme le MEDEF, elle a expliqué que la généralisation du « CDI Chantier » (CDD auquel on enlève la prime de précarité) est une piste intéressante de simplification du contrat de travail, et elle insiste sur le fait qu’il faut « simplifier aussi les procédures de licenciement » ! Elle n’a pas eu un seul mot pour la nécessaire sécurisation des parcours professionnels des salariés, et elle s’est clairement prononcée pour la réduction des coûts du travail et la flexibilité du salariat pour « libérer les énergies ».

Cela renforce ma détermination à ce qu’il y ait des députés de gauche, ni opposants, ni godillots, pour que l’Assemblée nationale que l’on annonce monocolore ne soit pas déséquilibrée sur la droite.

Vous pouvez compter sur moi pour rester l’élu disponible, à vos côtés.

Sincèrement,

Michel MÉNARD
Député de Loire-Atlantique
Candidat aux élections législatives

Partagez